mardi 17 décembre 2013

Bitcoin: investissement sûr ou risqué?


Voilà la valeur de cette nouvelle devise. En effet qui ne serait pas tenté par un investissement et un gain à court terme?

Mais quelle est cette devise, dont la quantité maximale sera limitée à un montant de 21 millions d'unités, dont toutes les unités ne sont pas encore sur le marché? Une devise que l'on trouve en "minant" sur des ordinateurs très puissants avec des cartes graphiques encore plus puissantes? Dont les unités se stockent dans des portes-monnaies électroniques, et sans attache, ni à un pays, ni à une banque établie? Le bitcoin papier n'ayant une valeur sûre que tant qu'il n'est pas utilisé.

Bitcoin est une monnaie électronique, conçue en 2009 (première description en 2008) par une personne ou un groupe avec le pseudonyme Satoshi Nakamoto. La monnaie peut être générée grâce à un programme informatique, qu'il faut éxécuter ce programme pendant un temps certain pour espérer trouver un Bitcoin. Bitcoin est une monnaie qui n'a pas besoin de banque pour être échangée, mais d'ordinateurs connectés sur Internet, et de particulier à particulier. Pas de frontière, pas de pays qui viennent influencer ce système.

Pourtant des transactions en Bitcoin ont lieu pendant que vous lisez cet article, de nombreuses personnes s'échangent cette devise pour acheter un service ou une marchandise. En Novembre 2013, Richard Branson a annoncé que sa compagnie Virgin Galactic, accepte le paiement en Bitcoin. Ayant lui-même investi dans cette monnaie, il désire encourager tout le monde à se pencher sur cette aventure.

Pour l'instant il est préférable de bien comprendre le principe avant d'investir dans cette devise, ne serait-ce que pour choisir un porte-monnaie suffisament sécurisé au niveau informatique, que ça soit un ordinateur ou un mobile. Internet a engendré une nouvelle mode, mais qui cette fois touche à un domaine jusqu'alors très protégé par les banques et les influenceurs en tous genres: l'argent.

Vu l'enthousiasme généré par cette nouvelle devise, les banques se demandent comment réagir, entre le deni et l'attaque, en simple observateur ou en investisseur actif. Il faut bien connaitre les tenants et les aboutissants de ce marché émergent pour espérer prendre le moins de risques possibles. Mais les risques sont grands car peu nombreux sont ceux qui comprennent parfaitement les algorithmes en jeu, mais quand les risques sont grands, les bénéfices peuvent être aussi grands! Alors à vous de décider.

vendredi 6 décembre 2013

Journaliste entrepreneur?

On entend de plus en plus souvent ce terme de journaliste entrepreneur, mais que regroupe ce nouveau terme? Des journalistes qui se forment en continu, qui se créent une cellule de contacts, qui travaillent en free-lance dans un domaine en lien avec leur formation de journaliste.

Pourquoi tant de journalistes sur le marché?

Les années dorées du journaliste de la presse écrite ou de radio ou de télévision sont révolues. De moins en moins de personnes lisent un journal quotidien ou regardent la télévision, alors les équipes rédactionnelles se réduisent comme peau de chagrin. Alors que faire si vous êtes journaliste?

Il faut réinventer sa profession. 

Tout simplement des hommes et des femmes avec des compétence dans le domaine du journalisme,  qui se tournent vers des nouveaux domaines et acquièrent de nouvelles compétences. Certains partent dans de longs voyages, tout en décrivant leurs aventures sur des blogs payés par des agences de tourisme (ou même par le Tourisme Australien), d'autres ouvrent des agences de communication et s'arrogent la science infuse Internet, mais tous vont essayer de trouver une niche économiquement viable.

Le monde avance très vite...

Aujourd'hui il faut se retrousser les manches et comprendre que chaque individu est en formation continue toute sa vie. Que ça soit un journaliste ou un médecin d'ailleurs! Ne surtout pas se fier à ses acquis car le monde avance à pas de géant dans des directions encore inconnues aujourd'hui.

La révolution Internet date du milieu des années 90 pour le grand public, vingt années plus tard Internet n'est plus qu'un outil, qu'un moyen de communication comme un autre, ou plutôt au-dessus des autres. Plus personne ne peut faire l'impasse d'Internet aujourd'hui, sans prendre le risque de disparaitre.

L'iphone est apparu en 2010, et seulement 3 années plus tard l'iphone n'est plus qu'un outil parmi tant d'autres, mais peut-être plus le seul. Des marques bien moins connues (par exemple Wiko) font bien mieux sans asséner un coup de matraque à votre portefeuille.

Les outils de marketing moderne sont multiples et nombreux. Il faut cependant trouver le set d'outils qui conviennent pour le but qu'on se fixe. De nouveaux outils apparaissent, quelques uns restent, d'autres disparaissent. Le journaliste doit apprendre à utiliser les outils comme Facebook ou twitter pour servir sa cause d'entrepreneur, il doit développer sa solution en incorporant les outils modernes appropriés à sa solution.

Une formation?

De nombreuses formations existent, du classique (école de journalisme réputée comme SciencesPo) au plus exotique. De nouvelles formations apparaissent sans cesse dans ce marchés niche et déjà des formations de journaliste-entrepreneur sont disponibles. Des incubateurs d'entreprises couplés avec des formations seront peut-être la réponse.

Ne surtout pas oublier que seule la volonté de l'individu va permettre au journaliste de devenir un futur entrepreneur. Tout le monde n'a pas l'âme d'un entrepreneur, et une formation ne permettra pas forçement d'en ressortir business man. C'est aussi le challenge des formations business classique. Alors bien réfléchir avant d'investir son temps et son argent dans une formation.

Des compétences dans les deux domaines

Pas facile d'avoir les deux compétences, le journalisme et l'entreprenariat! Il ne suffit pas d'avoir une idée miracle unique, même si c'est la première étape pour créer une entreprise. Il va falloir la réaliser en générant une source de revenus satisfaisantes. Donc il va falloir repérer une opportunité, la documenter, parler avec des investisseurs potentiels, réaliser son idée, trouver des partenaires et négocier, utiliser des outils appropriés, monter une équipe de travail, la gérer efficacement, trouver un public cible, satisfaire ses clients sur la durée, et surtout ne pas oublier de se faire plaisir.

Alors?

Ce sont les challenges habituels de tout chef d'entreprise. Plus d'une entreprise est née grâce des personnes peu formées mais pleine d'enthousiasme. Soyez Passionné pour la solution que vous mettez au point et faites tout ce qui est en votre pouvoir pour que le marché vous reconnaisse. Il n'y pas de recette miracle pour réussir, chaque époque nous livre de nouvelles histoires de succès entrepreneurial.

jeudi 28 novembre 2013

L'information aujourd'hui

Qui lit encore la presse, qui écoute la télévision aujourd'hui?

Il faut bien le reconnaitre de moins en moins de monde, et surtout pas la tranche 19-35 ans , née avec le web! Et peut-être,vous non plus, si vous lisez les blogs. Personnellement je n'ai jamais lu la presse écrite, mes parents lisaient le Figaro tous les week-ends, écoutaient religieusement le journal télévisé de la soirée, mais jamais de journaux quotidiens à la maison, beaucoup de livres, un peu de musique. Je lisais à la rigueur les magazines mensuels pour nanas, mais il faut bien admettre que je préfère un bon livre. Mes enfants ne lisent même plus de livres, ils sont nés avec un ipod dans les mains!

Comment passe l'information aujourd'hui?

Par le web, toujours de nouvelles applications mobiles pour vous occuper dans les trajets pour aller et revenir du travail. Mais de  moins en moins de traces écrites vendues dans les kiosques tous les jours. Et bien sûr tout le monde est sur Facebook et twitter (Path et ...?) pour savoir ce que son copain a mangé à midi! Et ce n'est pas CandyCrash qui va vous informer!

Mais où est l'information de fond?

Alors là, il faut quand même bien chercher. Pas facile de trouver de l'information internationale de qualité. On perd le contact avec la réalité de la vie politique, plus beaucoup de vocations de ce coté-là, avec la vie économique, pas facile de suivre les statistiques sans cesse contradictoires, avec la vie culturelles, vous comprenez les pièces de théatre modernes vous?... Donc chacun finit par lire une presse bien brossée et bien tranquille dans Voici et la Tribune de Genève. On rigole un peu avec le Canard Enchainé, on pense se tenir au courant en lisant l'Agefi. Mais où sont les vues globale sur l'économie mondiale.

La presse écrite de qualité? La radio pluri disciplinaire? la télévision multi opinion?

La presse écrite survit avec des lecteurs fidèles et garde un ton et une qualité égals. Mais justement, lire l'opinion d'un même groupe de personnes ne permet plus de se tenir au courant de façon impartiale! Les émissions de télévision reflètent l'opinion de leurs sponsors publicitaires. Ou de leurs bailleurs de fond.

Alors comment se tenir au courant?

Personnellement je suis une passionnée des forums, et surtout des blogs. Depuis 2004-2005 les blogs permettent à des millions de personnes de s'exprimer et de paratager les informations qui leur tiennent à coeur. Depuis quelques années le lectoriat augmente sur les blogs. Quand on désire connaitre un domaine particulier, il est très facile de trouver les 10 blogs au top de ce domaine et de se constituer ainsi une base de savoir pragmatique.

Depuis quelques années les companies elles-même ont reconnu l'intérêt de ce média et les blogs d'entreprise fleurissent certains de meilleur qualité que d'autres! Un blog aura du succès si le contenu est au rendez-vous. Du marketing pur et simple n'attirerapas un lectorat fidèle. On doit sentir l'humain dans les textes, pas l'agence de communication qui choisit ses mots avec soin en comité de relecture.

La communication sur Internet requièrt du doigté mais ce que le lecteur recherche avant tout, c'est du vécu et des recettes de vie, des témoignages et de la connaissance. Les grandes vérités assénées à coup de publicité sur les écrans publicitaires, lassent le grand public, qui commencent à comprendre qu'elles ne représentent qu'une partie de la vérité. Une partie très faible même... Encore plus faible quand on parle de gros sous...

lundi 14 octobre 2013

Un agrégateur de nouvelles, c'est quoi?

Qu'est ce qu'un agrégateur?

Aggréger est un mot qui "vient du latin aggregare (« mettre en troupeau ») formé par le préfixe ad- avec le mot gregis,grex, (« troupeau »)." dixit Wikipédia.
Je ne vois pas trop de relation entre troupeau et informatique! Quoique avec les troupeaux qu'on trouve sur Facebook et autres médias sociaux! Bon soyons un peu sérieux.

Quand on parle d'aggrégateur de news, je pense en premier à mon aggréagateur de flux RSS Feedreader, enfin non, maintenant il s'appelle Feedly. Je l'utilise tous les jours pour suivre l'actualité sur mes blogs préférés. C'est donc une application web qui me permet de suivre la création de nouveaux contenus sur des sujets qui m'intéressent.

Je suis intéressée par le sujet de la nutrition et je reçois de nombreuses lettres d'informations par email (newletters), je suis abonnée à des publications mensuelles que je reçois en PDF. Il me faut donc bien suivre ma messagerie électronique pour ne pas manquer une publication.

De nouveaux agréagateurs apparaissent 

Je découvre d'autres agrégateurs qui me permettent de combiner toutes mes sources d'informations.

Les nouvelles avec Prismatic

Je teste d'abord Prismatic après avoir trouvé cet article. J'adore car cet outil apprend très vite mes centres d'intérêt et me propose des articles qui m'interessent au bout de quelques minutes de surfing, simplement en observant mon comportement face aux articles qui me sont proposés. Je découvre de nouveaux blogs et de nouveaux sites. Par contre je ne peux pas inclure mes sources de lecture. A garder mais il vaut mieux lire l'anglais, je n'ai rien trouvé en français et il faut avoir un peu de temps... Il est également possible de mentionner des articles que vous avez écrit pour leur prise en compte par l'outil.

Les nouvelles avec Paper.li

Paper.li me plait nettement moins car je ne peux que m'identifier avec Facebook ou Twitter. Les sources de documents sont seulement Twitter, Facebook, Google+, YouTube ou des blogs (RSS), et le reste du Web comme mercola.com ou rts.ch? mercola.com a une page Google+ mais pour rts.ch je n'ai pas trouvé de solution.


Donc pas de source depuis des pdf ou des emails ou des sites web.

Tous les jours je reçois un email avec ma page de suggestions de lecture pour la journée. Sur les 3 blogs que j'ai sélectionné, seul l'un d'eux a été retenu pour aujourd'hui, la newsletter est très légère. Pour mettre à jour les sources prises en compte, il faut aller dans les Settings et Content. Je peux exclure des sources pour éviter les sites de clichés. Puisque je peux choisir mes sources, je peux choisir des articles en français, et non pas que la presse en anglais.

Il y a un mode Pro payant (9 dollars par mois ou 99 dollars par an), où je peux éliminer les publicités par exemple, ajouter un logo... c'est pour ceux qui désirent publier un journal et avoir des abonnés, donc générer du trafic sur leur site de cette façon.

L'emploi avec Neuvoo

Trouver un nouveau job est un processus long, qui implique de longues heures de surfing. Ce site propose de  compiler toutes les offfres d'emploi depuis de nombreux sites.  On peut répondre online sur le site aux annonces qui nous intéressent. Il y a aussi de la publicité sur la majorité des pages visitées. On peut s'inscire par email aux alertes dans notre domaine.

 

Les annonces immobilières avec Homengo.com

Si vous recherchez une nouvelle maison ou appartement, j'ai trouvé ce site Home'n'Go qui me prévient par email dès qu'une propriété est à vendre ou à louer dans la ville qui m'intéresse. C'est un service gratuit qui doit vivre de la publicité. Pour l'instant c'est très agréable de voir ce qui est disponible. 

Conclusion

De nombreux sites proposent gratuitement des services intéressants mais aucun ne me permet d'y inclure mes abonnements que je reçois par email ou alors les sites qui demandent une identification.

mardi 24 septembre 2013

Qui regarde les publicités Youtube?

Nous avons tous regardé une vidéo sur Youtube, et souvent on se retrouve stoppé par une publicité de 10 ou 15 secondes avant de pouvoir visualiser le sujet choisi. Pour ma part, je trouve ce concept vraiment dérangeant et en général je choisis une autre vidéo sans pub ou avec une pub que je peux zapper au bout de 3 secondes.

Une seule exception: une publicité sur un sujet qui m'interesse, vraiment très bien filmée, avec un son discret et élégant. Je ne me rapelle même plus le sujet mais j'ai été étonnée d'être arrivée au bout de la publicité sans avoir zappé!

Donc la publicité dans les vidéos, il faut vraiment tomber sur ce que l'utilisateur désire, au moment où il est prêt à écouter. Il faut avouer que ce n'est pas le plus facile. Alors comment faire pour mettre tous les atouts de son coté?

Concevoir sa vidéo en pensant à tout


Pour créer une vidéo avec un impact, le spécialiste connait bien ce domaine et pensera à tous les aspects. De nombreuses étapes jalonnent la création de LA vidéo parfaite. Pas facile de définir le sujet, de le traiter avec professionnalisme et en intéressant son audience, avec fraicheur et dynamisme... En résumé l'expertise est nécessaire pour espérer réaliser LA vidéo qui représentera le mieux votre produit ET qui intéressera votre audience. Et attention à ne pas trainer en longueur...

Vous recherchez une audience plus large, et pour l'obtenir, il faut être prêt à l'accueuillir et lui offrir ce que vous avez à lui vendre. Si vous avez correctement appâter un potentiel acheteur, encore faut-il transformer cet intérêt en un achat. Votre vidéo vous demandera alors un peu de travail supplémentaire sur votre site, en mettant en place des pages spécifiques (landing pages) pour réaliser la vente de l'audience venant de YouTube. Contactez-nous pour lancer votre campagne sur Youtube, notre expertise vous fera gagner du temps.

Les étapes de la diffusion


Dans le contexte des publicités sur YouTube, vous allez devoir décider de votre investissement publicitaire. Et celui-ci sera fonction de sa fréquence, de son positionnement, de qui la visualisera, ... Il vous faut un compte AdWords, le compte qui vous permet de payer vos mots-clés. Pas si facile que ça à créer mais de toutes façons, ça vous servira si vous avez des idées à faire passer sur Internet.

Vous allez payer suivant la visualisation de votre video, donc les zappeurs de mon genre (ceux qui n'attendent pas la fin de la publicité in-stream) ne vous couteront rien, mais ne vous rapporteront rien non plus. Pourtant vous avez encore une chance de me rattrapper:
  • avec un publicité qui m'intéresse vraiment, avec une vidéo alléchante qui répondrait à une de mes recherches (in-search) 
  • ou alors une vidéo qui apparait à coté de celle que je suis déjà en train de regarder (in-display).
Personnellement j'ai tendance à clicker quand j'ai le choix, donc j'aime musarder sur la colonne de propositions après avoir visualisé une vidéo particulièrement intéressante. Et là vous tenez votre audience! Si je clicke sur une vidéo in-search ou in-display et que je regarde seulement 3 secondes, alors vous avez votre audience. Par contre pour la vidéo in-stream, il faudra que je regarde jusqu'à la fin de votre message pour que votre audience soit validée. Il faut donc faire un choix d'audience.


Après le lancement, l'analyse des résultats


 Pour lancer la campagne vous avez ciblé une certaine audience et votre vidéo a été promue auprès de certains, suivant les paramètres AdWords. Maintenant le temps de l'analyse est là, les comportements de votre audience sont à comprendre, et éventuellement il faut réajuster les paramètres de la campagne. Ou alors suivre la première vidéo d'une autre, et ainsi de suite. Qui sait vous découvrirez peut-être que vous audience sur YouTube a un bien meilleur taux de conversion que votre simple blog ou votre site web.


Notre expertise se renforce tous les jours n'hésitez pas à nous sollicite.