mardi 17 décembre 2013

Bitcoin: investissement sûr ou risqué?


Voilà la valeur de cette nouvelle devise. En effet qui ne serait pas tenté par un investissement et un gain à court terme?

Mais quelle est cette devise, dont la quantité maximale sera limitée à un montant de 21 millions d'unités, dont toutes les unités ne sont pas encore sur le marché? Une devise que l'on trouve en "minant" sur des ordinateurs très puissants avec des cartes graphiques encore plus puissantes? Dont les unités se stockent dans des portes-monnaies électroniques, et sans attache, ni à un pays, ni à une banque établie? Le bitcoin papier n'ayant une valeur sûre que tant qu'il n'est pas utilisé.

Bitcoin est une monnaie électronique, conçue en 2009 (première description en 2008) par une personne ou un groupe avec le pseudonyme Satoshi Nakamoto. La monnaie peut être générée grâce à un programme informatique, qu'il faut éxécuter ce programme pendant un temps certain pour espérer trouver un Bitcoin. Bitcoin est une monnaie qui n'a pas besoin de banque pour être échangée, mais d'ordinateurs connectés sur Internet, et de particulier à particulier. Pas de frontière, pas de pays qui viennent influencer ce système.

Pourtant des transactions en Bitcoin ont lieu pendant que vous lisez cet article, de nombreuses personnes s'échangent cette devise pour acheter un service ou une marchandise. En Novembre 2013, Richard Branson a annoncé que sa compagnie Virgin Galactic, accepte le paiement en Bitcoin. Ayant lui-même investi dans cette monnaie, il désire encourager tout le monde à se pencher sur cette aventure.

Pour l'instant il est préférable de bien comprendre le principe avant d'investir dans cette devise, ne serait-ce que pour choisir un porte-monnaie suffisament sécurisé au niveau informatique, que ça soit un ordinateur ou un mobile. Internet a engendré une nouvelle mode, mais qui cette fois touche à un domaine jusqu'alors très protégé par les banques et les influenceurs en tous genres: l'argent.

Vu l'enthousiasme généré par cette nouvelle devise, les banques se demandent comment réagir, entre le deni et l'attaque, en simple observateur ou en investisseur actif. Il faut bien connaitre les tenants et les aboutissants de ce marché émergent pour espérer prendre le moins de risques possibles. Mais les risques sont grands car peu nombreux sont ceux qui comprennent parfaitement les algorithmes en jeu, mais quand les risques sont grands, les bénéfices peuvent être aussi grands! Alors à vous de décider.

vendredi 6 décembre 2013

Journaliste entrepreneur?

On entend de plus en plus souvent ce terme de journaliste entrepreneur, mais que regroupe ce nouveau terme? Des journalistes qui se forment en continu, qui se créent une cellule de contacts, qui travaillent en free-lance dans un domaine en lien avec leur formation de journaliste.

Pourquoi tant de journalistes sur le marché?

Les années dorées du journaliste de la presse écrite ou de radio ou de télévision sont révolues. De moins en moins de personnes lisent un journal quotidien ou regardent la télévision, alors les équipes rédactionnelles se réduisent comme peau de chagrin. Alors que faire si vous êtes journaliste?

Il faut réinventer sa profession. 

Tout simplement des hommes et des femmes avec des compétence dans le domaine du journalisme,  qui se tournent vers des nouveaux domaines et acquièrent de nouvelles compétences. Certains partent dans de longs voyages, tout en décrivant leurs aventures sur des blogs payés par des agences de tourisme (ou même par le Tourisme Australien), d'autres ouvrent des agences de communication et s'arrogent la science infuse Internet, mais tous vont essayer de trouver une niche économiquement viable.

Le monde avance très vite...

Aujourd'hui il faut se retrousser les manches et comprendre que chaque individu est en formation continue toute sa vie. Que ça soit un journaliste ou un médecin d'ailleurs! Ne surtout pas se fier à ses acquis car le monde avance à pas de géant dans des directions encore inconnues aujourd'hui.

La révolution Internet date du milieu des années 90 pour le grand public, vingt années plus tard Internet n'est plus qu'un outil, qu'un moyen de communication comme un autre, ou plutôt au-dessus des autres. Plus personne ne peut faire l'impasse d'Internet aujourd'hui, sans prendre le risque de disparaitre.

L'iphone est apparu en 2010, et seulement 3 années plus tard l'iphone n'est plus qu'un outil parmi tant d'autres, mais peut-être plus le seul. Des marques bien moins connues (par exemple Wiko) font bien mieux sans asséner un coup de matraque à votre portefeuille.

Les outils de marketing moderne sont multiples et nombreux. Il faut cependant trouver le set d'outils qui conviennent pour le but qu'on se fixe. De nouveaux outils apparaissent, quelques uns restent, d'autres disparaissent. Le journaliste doit apprendre à utiliser les outils comme Facebook ou twitter pour servir sa cause d'entrepreneur, il doit développer sa solution en incorporant les outils modernes appropriés à sa solution.

Une formation?

De nombreuses formations existent, du classique (école de journalisme réputée comme SciencesPo) au plus exotique. De nouvelles formations apparaissent sans cesse dans ce marchés niche et déjà des formations de journaliste-entrepreneur sont disponibles. Des incubateurs d'entreprises couplés avec des formations seront peut-être la réponse.

Ne surtout pas oublier que seule la volonté de l'individu va permettre au journaliste de devenir un futur entrepreneur. Tout le monde n'a pas l'âme d'un entrepreneur, et une formation ne permettra pas forçement d'en ressortir business man. C'est aussi le challenge des formations business classique. Alors bien réfléchir avant d'investir son temps et son argent dans une formation.

Des compétences dans les deux domaines

Pas facile d'avoir les deux compétences, le journalisme et l'entreprenariat! Il ne suffit pas d'avoir une idée miracle unique, même si c'est la première étape pour créer une entreprise. Il va falloir la réaliser en générant une source de revenus satisfaisantes. Donc il va falloir repérer une opportunité, la documenter, parler avec des investisseurs potentiels, réaliser son idée, trouver des partenaires et négocier, utiliser des outils appropriés, monter une équipe de travail, la gérer efficacement, trouver un public cible, satisfaire ses clients sur la durée, et surtout ne pas oublier de se faire plaisir.

Alors?

Ce sont les challenges habituels de tout chef d'entreprise. Plus d'une entreprise est née grâce des personnes peu formées mais pleine d'enthousiasme. Soyez Passionné pour la solution que vous mettez au point et faites tout ce qui est en votre pouvoir pour que le marché vous reconnaisse. Il n'y pas de recette miracle pour réussir, chaque époque nous livre de nouvelles histoires de succès entrepreneurial.

jeudi 28 novembre 2013

L'information aujourd'hui

Qui lit encore la presse, qui écoute la télévision aujourd'hui?

Il faut bien le reconnaitre de moins en moins de monde, et surtout pas la tranche 19-35 ans , née avec le web! Et peut-être,vous non plus, si vous lisez les blogs. Personnellement je n'ai jamais lu la presse écrite, mes parents lisaient le Figaro tous les week-ends, écoutaient religieusement le journal télévisé de la soirée, mais jamais de journaux quotidiens à la maison, beaucoup de livres, un peu de musique. Je lisais à la rigueur les magazines mensuels pour nanas, mais il faut bien admettre que je préfère un bon livre. Mes enfants ne lisent même plus de livres, ils sont nés avec un ipod dans les mains!

Comment passe l'information aujourd'hui?

Par le web, toujours de nouvelles applications mobiles pour vous occuper dans les trajets pour aller et revenir du travail. Mais de  moins en moins de traces écrites vendues dans les kiosques tous les jours. Et bien sûr tout le monde est sur Facebook et twitter (Path et ...?) pour savoir ce que son copain a mangé à midi! Et ce n'est pas CandyCrash qui va vous informer!

Mais où est l'information de fond?

Alors là, il faut quand même bien chercher. Pas facile de trouver de l'information internationale de qualité. On perd le contact avec la réalité de la vie politique, plus beaucoup de vocations de ce coté-là, avec la vie économique, pas facile de suivre les statistiques sans cesse contradictoires, avec la vie culturelles, vous comprenez les pièces de théatre modernes vous?... Donc chacun finit par lire une presse bien brossée et bien tranquille dans Voici et la Tribune de Genève. On rigole un peu avec le Canard Enchainé, on pense se tenir au courant en lisant l'Agefi. Mais où sont les vues globale sur l'économie mondiale.

La presse écrite de qualité? La radio pluri disciplinaire? la télévision multi opinion?

La presse écrite survit avec des lecteurs fidèles et garde un ton et une qualité égals. Mais justement, lire l'opinion d'un même groupe de personnes ne permet plus de se tenir au courant de façon impartiale! Les émissions de télévision reflètent l'opinion de leurs sponsors publicitaires. Ou de leurs bailleurs de fond.

Alors comment se tenir au courant?

Personnellement je suis une passionnée des forums, et surtout des blogs. Depuis 2004-2005 les blogs permettent à des millions de personnes de s'exprimer et de paratager les informations qui leur tiennent à coeur. Depuis quelques années le lectoriat augmente sur les blogs. Quand on désire connaitre un domaine particulier, il est très facile de trouver les 10 blogs au top de ce domaine et de se constituer ainsi une base de savoir pragmatique.

Depuis quelques années les companies elles-même ont reconnu l'intérêt de ce média et les blogs d'entreprise fleurissent certains de meilleur qualité que d'autres! Un blog aura du succès si le contenu est au rendez-vous. Du marketing pur et simple n'attirerapas un lectorat fidèle. On doit sentir l'humain dans les textes, pas l'agence de communication qui choisit ses mots avec soin en comité de relecture.

La communication sur Internet requièrt du doigté mais ce que le lecteur recherche avant tout, c'est du vécu et des recettes de vie, des témoignages et de la connaissance. Les grandes vérités assénées à coup de publicité sur les écrans publicitaires, lassent le grand public, qui commencent à comprendre qu'elles ne représentent qu'une partie de la vérité. Une partie très faible même... Encore plus faible quand on parle de gros sous...

lundi 14 octobre 2013

Un agrégateur de nouvelles, c'est quoi?

Qu'est ce qu'un agrégateur?

Aggréger est un mot qui "vient du latin aggregare (« mettre en troupeau ») formé par le préfixe ad- avec le mot gregis,grex, (« troupeau »)." dixit Wikipédia.
Je ne vois pas trop de relation entre troupeau et informatique! Quoique avec les troupeaux qu'on trouve sur Facebook et autres médias sociaux! Bon soyons un peu sérieux.

Quand on parle d'aggrégateur de news, je pense en premier à mon aggréagateur de flux RSS Feedreader, enfin non, maintenant il s'appelle Feedly. Je l'utilise tous les jours pour suivre l'actualité sur mes blogs préférés. C'est donc une application web qui me permet de suivre la création de nouveaux contenus sur des sujets qui m'intéressent.

Je suis intéressée par le sujet de la nutrition et je reçois de nombreuses lettres d'informations par email (newletters), je suis abonnée à des publications mensuelles que je reçois en PDF. Il me faut donc bien suivre ma messagerie électronique pour ne pas manquer une publication.

De nouveaux agréagateurs apparaissent 

Je découvre d'autres agrégateurs qui me permettent de combiner toutes mes sources d'informations.

Les nouvelles avec Prismatic

Je teste d'abord Prismatic après avoir trouvé cet article. J'adore car cet outil apprend très vite mes centres d'intérêt et me propose des articles qui m'interessent au bout de quelques minutes de surfing, simplement en observant mon comportement face aux articles qui me sont proposés. Je découvre de nouveaux blogs et de nouveaux sites. Par contre je ne peux pas inclure mes sources de lecture. A garder mais il vaut mieux lire l'anglais, je n'ai rien trouvé en français et il faut avoir un peu de temps... Il est également possible de mentionner des articles que vous avez écrit pour leur prise en compte par l'outil.

Les nouvelles avec Paper.li

Paper.li me plait nettement moins car je ne peux que m'identifier avec Facebook ou Twitter. Les sources de documents sont seulement Twitter, Facebook, Google+, YouTube ou des blogs (RSS), et le reste du Web comme mercola.com ou rts.ch? mercola.com a une page Google+ mais pour rts.ch je n'ai pas trouvé de solution.


Donc pas de source depuis des pdf ou des emails ou des sites web.

Tous les jours je reçois un email avec ma page de suggestions de lecture pour la journée. Sur les 3 blogs que j'ai sélectionné, seul l'un d'eux a été retenu pour aujourd'hui, la newsletter est très légère. Pour mettre à jour les sources prises en compte, il faut aller dans les Settings et Content. Je peux exclure des sources pour éviter les sites de clichés. Puisque je peux choisir mes sources, je peux choisir des articles en français, et non pas que la presse en anglais.

Il y a un mode Pro payant (9 dollars par mois ou 99 dollars par an), où je peux éliminer les publicités par exemple, ajouter un logo... c'est pour ceux qui désirent publier un journal et avoir des abonnés, donc générer du trafic sur leur site de cette façon.

L'emploi avec Neuvoo

Trouver un nouveau job est un processus long, qui implique de longues heures de surfing. Ce site propose de  compiler toutes les offfres d'emploi depuis de nombreux sites.  On peut répondre online sur le site aux annonces qui nous intéressent. Il y a aussi de la publicité sur la majorité des pages visitées. On peut s'inscire par email aux alertes dans notre domaine.

 

Les annonces immobilières avec Homengo.com

Si vous recherchez une nouvelle maison ou appartement, j'ai trouvé ce site Home'n'Go qui me prévient par email dès qu'une propriété est à vendre ou à louer dans la ville qui m'intéresse. C'est un service gratuit qui doit vivre de la publicité. Pour l'instant c'est très agréable de voir ce qui est disponible. 

Conclusion

De nombreux sites proposent gratuitement des services intéressants mais aucun ne me permet d'y inclure mes abonnements que je reçois par email ou alors les sites qui demandent une identification.

mardi 24 septembre 2013

Qui regarde les publicités Youtube?

Nous avons tous regardé une vidéo sur Youtube, et souvent on se retrouve stoppé par une publicité de 10 ou 15 secondes avant de pouvoir visualiser le sujet choisi. Pour ma part, je trouve ce concept vraiment dérangeant et en général je choisis une autre vidéo sans pub ou avec une pub que je peux zapper au bout de 3 secondes.

Une seule exception: une publicité sur un sujet qui m'interesse, vraiment très bien filmée, avec un son discret et élégant. Je ne me rapelle même plus le sujet mais j'ai été étonnée d'être arrivée au bout de la publicité sans avoir zappé!

Donc la publicité dans les vidéos, il faut vraiment tomber sur ce que l'utilisateur désire, au moment où il est prêt à écouter. Il faut avouer que ce n'est pas le plus facile. Alors comment faire pour mettre tous les atouts de son coté?

Concevoir sa vidéo en pensant à tout


Pour créer une vidéo avec un impact, le spécialiste connait bien ce domaine et pensera à tous les aspects. De nombreuses étapes jalonnent la création de LA vidéo parfaite. Pas facile de définir le sujet, de le traiter avec professionnalisme et en intéressant son audience, avec fraicheur et dynamisme... En résumé l'expertise est nécessaire pour espérer réaliser LA vidéo qui représentera le mieux votre produit ET qui intéressera votre audience. Et attention à ne pas trainer en longueur...

Vous recherchez une audience plus large, et pour l'obtenir, il faut être prêt à l'accueuillir et lui offrir ce que vous avez à lui vendre. Si vous avez correctement appâter un potentiel acheteur, encore faut-il transformer cet intérêt en un achat. Votre vidéo vous demandera alors un peu de travail supplémentaire sur votre site, en mettant en place des pages spécifiques (landing pages) pour réaliser la vente de l'audience venant de YouTube. Contactez-nous pour lancer votre campagne sur Youtube, notre expertise vous fera gagner du temps.

Les étapes de la diffusion


Dans le contexte des publicités sur YouTube, vous allez devoir décider de votre investissement publicitaire. Et celui-ci sera fonction de sa fréquence, de son positionnement, de qui la visualisera, ... Il vous faut un compte AdWords, le compte qui vous permet de payer vos mots-clés. Pas si facile que ça à créer mais de toutes façons, ça vous servira si vous avez des idées à faire passer sur Internet.

Vous allez payer suivant la visualisation de votre video, donc les zappeurs de mon genre (ceux qui n'attendent pas la fin de la publicité in-stream) ne vous couteront rien, mais ne vous rapporteront rien non plus. Pourtant vous avez encore une chance de me rattrapper:
  • avec un publicité qui m'intéresse vraiment, avec une vidéo alléchante qui répondrait à une de mes recherches (in-search) 
  • ou alors une vidéo qui apparait à coté de celle que je suis déjà en train de regarder (in-display).
Personnellement j'ai tendance à clicker quand j'ai le choix, donc j'aime musarder sur la colonne de propositions après avoir visualisé une vidéo particulièrement intéressante. Et là vous tenez votre audience! Si je clicke sur une vidéo in-search ou in-display et que je regarde seulement 3 secondes, alors vous avez votre audience. Par contre pour la vidéo in-stream, il faudra que je regarde jusqu'à la fin de votre message pour que votre audience soit validée. Il faut donc faire un choix d'audience.


Après le lancement, l'analyse des résultats


 Pour lancer la campagne vous avez ciblé une certaine audience et votre vidéo a été promue auprès de certains, suivant les paramètres AdWords. Maintenant le temps de l'analyse est là, les comportements de votre audience sont à comprendre, et éventuellement il faut réajuster les paramètres de la campagne. Ou alors suivre la première vidéo d'une autre, et ainsi de suite. Qui sait vous découvrirez peut-être que vous audience sur YouTube a un bien meilleur taux de conversion que votre simple blog ou votre site web.


Notre expertise se renforce tous les jours n'hésitez pas à nous sollicite.

lundi 24 juin 2013

Bon élève = bon manager: la fin du paradigme, l'exemple Google!


Chez Google on n'arrête pas de réfléchir pour améliorer les processus. Passer une interview de recrutement chez Google est un privilège, il faut passer les premières interviews par Skype, puis les interviews sur site avec les tests. Pour travailler chez Google, nombre de personnes sont prêtes à investir le temps nécessaire. Mais très peu ont la chance d'obtenir le sésame tant désiré.

Le manager HR de Google, Laszlo Bock délivre les fondamentaux qui règlent un engagement chez Google: un engagement suivant les capacités pas suivant les diplômes. Il n'est pas forcement besoin d'aller à l'université pour être engagé chez Google!

Le processus de recrutement chez Google est long et doit permettre un meilleur taux de réussite lors de l'engagement. Mais après examen des notes obtenues lors du recrutement et les performances effectives après engagement, aucune corrélation n'a pu être trouvée. En d'autres termes pas facile d'engager la bonne personne, même avec le meilleur processus d'engagement.

Pour améliorer les processus liés au recrutement et aux performances de leurs équipes, Google s'est penché sur les performances de ses managers. Et Google a appliqué les mêmes principes que dans leur business, l'analyse précise des données massives relatives au recrutement. Tout a été passé au microscope et mis en relation, des notes obtenus aux examens universitaires, des commentaires obtenus lors des entretiens de recrutement, aux performances finales de leurs managers.

Pour leur recrutement, Google a déterminé que les gens qui ont du succès dans les études ne seront pas forcement de bons managers (les notes obtenues aux diplômes universitaires ne sont plus demandées par Google).  En effet à l'université on connait à peu près les réponses attendues par le professeur, il suffit de s'y conformer pour obtenir de bonnes notes. Mais ca ne fera pas de vous un bon manager. Google préfèrent les personnes qui peuvent appréhender et résoudre un problème sans solution évidente.

Qu'est ce qu'un bon manager pour Google? c'est d'abord un bon être humain capable d'interagir avec son équipe de manière positive et constructive.  Google a mis au point des programmes pour ses managers pour leur permettre de s'améliorer. En effet les équipes qui fonctionnent le mieux sont aussi celles qui sont dirigées par un bon leader. Et un bon leader ne doit pas être ressenti comme étant directif, insensible, arrogant, et secret. Un bon manager doit être clair et direct, simple d'accès et disponible,  il faut que ses employés lui fassent confiance, puisse aller vers lui en cas de problème.

Donc encore une fois, cet article donne à penser sur le système éducatif actuellement en place. Pourquoi place-t-on la connaissance empirique au dessus de tout, et surtout au dessus de l'intelligence émotionnelle?

mardi 18 juin 2013

Pinterest - Comment l'utiliser dans son travail de tous les jours?

Pinterest est un outil que j'ai mis du temps à adopter. Aujourd'hui je l'utilise avec bonheur comme un outil qui me fait gagner du temps dans mon travail.

Installer le bouton Pit It

Ayant reçu un nouveau PC, j'ai dû réinstaller le bouton Pin It. Alors tant qu'à faire, voici le processus, il suffit d'aller sur Pinterest.com, faites vous un compte (je n'aime pas partager mon identifiant Facebook avec tout le monde, Facebook n'a pas à savoir que j'utilise Pinterest), d'aller sur la page About (sous l'icône des catégories, un carré avec 3 lignes horizontales dans le coin gauche pour moi) puis sur l'onglet Goodies. Descendez dans la page pour trouver ce paragraphe:

Il ne vous reste alors qu'à prendre et à amener ce bouton rouge dans la toolbar de votre browser. Vous aurez alors une bookmark de plus intitulée Pin It.

Comment faire un Pin de façon intelligente

Pinterest est un outil facile à utiliser, quand vous repérez une image (ou une vidéo) qui vous plait, clickez sur le bouton PinIt et voilà une page qui s'ouvre avec toutes les images (et les vidéos) de la page. Vous pouvez alors documentez l'image (ou la vidéo) que vous désirez avec une description précise.

Et là commence un expérience qui va vous aider dans votre travail.  Il ne suffit pas de dire "Belle image", mais de décrire l'image en détail et en quoi elle vous a aidé. Vous pouvez aussi inclure le même commentaire en anglais (ce qui est important dans une région internationale ou étant donné que la majorité du trafic Pinterest vient des USA).

Quand vous mettez un commentaire sous une image (ou une vidéo), vous pouvez mettre une description plus détaillée et surtout mettre vos coordonnées téléphoniques, email... de façon à ce qu'on puisse encore plus facilement retrouver le sujet du Pin ou le produit que vous désirez vendre avec une image. Donc vous pouvez vous en servir comme d'un outil de vente.

Pensez par exemple à un agent immobilier qui va mettre les propriétés à vendre sous un tableau sous Pinterest. Ce tableau peut être intitulé par le village et la région d'une propriété, ou alors un intervalle de prix, mais avant tout il faut penser à ceux qui cherchent une maison sur Pinterest, et de deviner au mieux leurs critères de recherche et les mots-clés qu'ils utiliseront. Sur ce pin à droite, j'aurai volontiers mis quelques informations supplémentaires.  Il suffit cependant de clicker sur l'image pour trouver tous les renseignements nécessaires, et ainsi générer du trafic sur votre site.

Le tableau (board) dans laquelle vous allez la sauvegardez, vous permettra de retrouver cette image plus facilement. Le nom que vous donnez au tableau est tout aussi important, car d'autres personnes cherchant des Pins sur le même sujet que vous pourrons ainsi les retrouver plus facilement. De plus Pinterest se raffine tous les jours, et fait maintenant des propositions de pins basé sur le pin que vous regardez.

Comment je me sers de Pinterest?

J'ai une mémoire visuelle. Si je vois une image, comme une infographie, je vais me rappeler du concept très facilement. Donnez moi un texte avec le même concept, il y a des chances pour que je ne me rappelle pas de tout! Bien sûr Google reste mon premier réflexe pour chercher la signification d'un terme ou rechercher une compagnie, une solution.

Mais Pinterest devient petit à petit une partie importante dans mes recherches. Pour chaque article sur un nouveau sujet, je démarre un tableau et je regroupe les liens qui m'intéressent. J'utilise Pinterest comme un endroit central pour garder une trace de mes trouvailles sur le web.

Ainsi durant l'écriture, je retrouve facilement les articles importants rencontrés durant mes recherches. L'association image-idée revient rapidement et je suis assurée de ne pas oublier un point important dans le développement de mes idées, je ne perds pas de temps à chercher deux fois la même information.
Une fois l'article écrit et livré, je conserve le tableau et il pourra peut-être servir à quelqu'un d'autre.

Mon tableau le plus fréquenté est celui sur les smokers,
des genre de barbeques à faible température qui permettent de fumer les viandes et les poissons par exemple. Ce genre d'outils n'existe pas encore en France, un ou deux modèles sont trouvables en Allemagne mais à des prix élevés, alors qu'au Etats-Unis c'est un produit nettement plus abordable (en particulier les smokers électriques).

Nouveauté (pour moi)

Depuis que j'utilise Feedly, toutes les images des blogs que je suis dans Feedly ont automatiquement un P qui s'affiche quand on passe la souris dessus. Ca permet de directement dans Feedly, marquer l'image pour futur référence dans Pinterest.

J'aime cette fonctionnalité. Mais d'un autre coté, je fais un Pin d'une image que j'apprécie et je ne génère pas de trafic sur ce site, ce qui n'est pas très gentil sur Internet. Donc n'oubliez pas de visiter les sites que vous appréciez, en direct, et pas seulement sur Feedly.

Quand je marque une image dans un de mes tableaux, je ne joue pas exactement le jeu habituel de Pinterest. La majorité des gens trouvant une image sur Pinterest vont la repinner sur l'image trouvée. En agissant ainsi, c'est celui qui a trouvé l'image qui est récompensé. Pour ma part je suis le lien de l'image sur son site original, et je la marque sur le site original Ainsi je génère un peu de trafic sur le site original et récompense ainsi le créateur de l'information.

Alors à vous maintenant

Pinterest est un outil très pratique pour marquer des images ou des vidéos qui vous intéresse. Pour tous ceux d'entre nous qui ont une mémoire visuelle, Pinterest peut devenir un fabuleux outil de formation. J'utilise toujours WeHeartIt pour certains sujets précis, mais l'activité croissante sur Pinterest est attractive. WeHeartIt me permet de marquer des images de Facebook, ce que je peux pas faire avec Pinterest. D'autres outils permettent de marquer des sites ou des textes comme Evernote. Quel que soit l'outil que vous utiliserez, pensez-y pour marquer les idées géniales. Et Internet en regorge!

samedi 15 juin 2013

CMS les logiciels variés de gestion de contenu

Les CMS ou Content Management System sont multiples et permettent tous de mettre en forme et de publier du contenu sur un site web de façon structurée. Examinons les produits phares de ce marché en plein développement, commençons par les plus simples.

D'abord la pièce maitresse pour faire son site web de A à Z avec toute la flexibilité nécessaire, voici les plateformes de développement open-source les plus populaires. Tout le monde peut télécharger ce qui lui est nécessaire, et monter un site, un blog... Il faut alors investir du temps pour développer et mettre au point le produit dont vous avez toujours révé.
  • WordPress (PHP) avec 55% du marché
  • Joomla (PHP) avec 9% du marché
  • Drupal (PHP) avec 7% du marché
  • et de nombreux autres basés sur PHP, d'autres basé sur ASP.Net de Microsoft... 
Vous avez alors la fléxibilité d'évoluer en ajoutant un module ou un autre. La communauté de développeurs fournit sans arrêt de nouveaux modules fonctionnels. Par contre tout est à faire et à intégrer, pour obtenir le produit de vos rêves.

Pour monter un blog rapidement, voici des plateformes prêtes à l'emploi, moins de flexibilité mais des fonctionnalités prédéfinies (et toujours plus):
  • Blogger sous la houlette de Google avec tous les gadgets souhaités et de nouveaux ajoutés régulièrement
  • Tumblr qui vient d'être racheté par Yahoo!
  • Typepad aux mains d'un grand groupe de presse SAY Media
  • et de nombreux autres produits...
Pour monter un site web facilement:
  • SquareSpace offre tout d'un coup, le site web à monter, le blog et l'hébergement. C'est une plateforme en croissance qui attise les convoitises de grands acteurs comme Yahoo.
Pour une plateforme plus orientée dans la vente online:
Sur le marché, chacun arrive avec un produit pour répondre à un besoin particulier, qu'il considère que personne n'a encore réalisé. L'offre est large et chacun peut trouver une solution, sans avoir à réinventer un autre outil. Quand vous rencontrez un nouveau CMS (ou en français SGC Système de Gestion de contenu), le challenge consiste à reconnaitre celui dont vous avez besoin.

mercredi 12 juin 2013

CMS un acronyme pour une multitude d'outils de gestion de contenu

Le mot CMS ou Content Management System ne cesse de croiser mon chemin et ce mot n'est pas clair. Il englobe des systèmes très différents mais qui permettent tous, la publication d'informations sur Internet. En français le mot SGC ou Système de Gestion de Contenu est utilisé.


Le CMS ou Content Management System permet de mettre en forme et de publier des informations sur un site web de façon structurée. En clair, si vous avez des informations à publier sur Internet, vous avez besoin d'un CMS.

En 1995, nous codions les pages web en HTML natif, Google n'existait pas, ni les blogs d'ailleurs. Un premier produit WYSIWYG est venu aider en 1997 (Microsoft FrontPage), et aujourd'hui de moins en moins de personnes développent un site de A à Z en HTML.
Par souci d'efficacité, nous utilisons tous un front-end pour écrire sur Internet. On l'appelle CMS. Suivant les CMS, la fléxibilité est plus ou moins grande, l'effort d'adaptation et d'utilisation est plus grand, chacun son client.

La quantité d'informations à publier a explosé, et ça continue de progresser. Avec les vidéos,il faut pouvoir indéxer cette nouvelle source de contenu. De nouveaux besoins naissent au fur et à mesure que les technologies progressent.

Les principales fonctionnalités d'un CMS incluent:
  • information indéxée, hiérarchisée et sécurisée
  • interface standardisé et facile à comprendre
  • contrôle de versions de contenu
  • multi-utilisateurs
  • pouvant grandir et évoluer suivant les besoins
  • support de toutes les plateformes pour visualiser l'information, de l'ordinateur au mobile, et bientôt la Google Glass...
  • interface avec les réseaux sociaux
  • vente de produits avec interface vers les plateformes de paiement
  • ...

vendredi 31 mai 2013

Comment dépasser l'ATS (Applicant tracking system)?

Qu'est ce que c'est qu'un ATS? à quoi ça sert? qui s'en sert? comment on s'en sert?

Les ATS sont des programmes qui permettent de gérer le processus de recrutement pour les différentes positions proposées par une compagnie. En général les compagnies de taille moyenne à grande utilisent des ATS. Le programme permet de gérer tous les processus liés aux postes à remplir, leurs publications, la récolte des CVs, les rendez-vous, les décisions liés à l'engagement de nouveaux employés. Si l'ATS est bien utilisé, aussi bien le recrutement externe que le recrutement internet est facilité.
Toutes les agences de travail (comme Monster) s'en servent et si vous y avez postulé une fois, vous êtes sûrs que vos données très personnelles s'y retrouvent. Les logiciels d'ATS sont soit sur les machines de cette compagnie, soit sur les serveurs externes d'un vendeur de solution ATS.

Entrée des CV dans l'ATS

Les services Ressources Humaines reçoivent les CVs par email et les rentrent dans ces logiciels. Attention les PDF ne sont pas forcement appréciés, les formats en pur .doc ou .docx sont souvent préférés (demandez avant d'envoyer votre CV). Le processus d'acquisition de CV peut être manuel (soit le candidat remplit un formulaire online ou le CV est repris par un assistant ou une tierce compagnie dans l'ATS) ou automatique (par analyse du fichier envoyé par email). Le plus important donc est d'avoir un CV formatté de façon simple et très lisible, les couleurs pastels et les formattages complexes sont à éviter. Les images et les vidéos doivent pouvoir faire partie de cette récolte d'informations.
Si l'ATS est implanté au cours de la vie de la compagnie, il est très important que chaque membre existant de la compagnie puisse maintenir son propre CV à jour dans le système.  Le recrutement interne sera alors possible.

Analyse des CVs

Une fois vos données très personnelles dans le logiciel, l'informatique se met en marche. Dans les grosses compagnies où les CVs arrivent par centaines pour une position, une première sélection automatique par intelligence artificielle est lancée. Si vous n'avez pas utilisé les bons mots-clés, vous risquez de tomber dans les non-retenus lors de cette première sélection. C'est ainsi que de nombreux universitaires fraichement diplômés restent à la porte (pas assez d'expérience).

Suivi des CV

Une fois sélectionné, un CV va passer dans le module d'interview et de sélection tel que défini dans l'ATS. Ca peut impliquer une série d'interviews avec différents membres de la compagnie, de leur future équipe de travail... La compagnie donne une série de critères à remplir et chacun suit la même ligne. L'ATS centralise les recommandations de chaque membre de la compagnie qui participe au recrutement. Des modules visuels de suivi du recrutement sont possibles sur certains packages. L'interface de l'ATS peut être basé sur des pages web ou sur un interface propriétaire.

Qu'est ce qui existe sur le marché?

Le choix de logiciels est large. L'ATS est souvent intégré dans un ensemble de solutions comme Zoho Recruit qui fait partie d'une suite complète pour les compagnies, ou Success Factors Recruiting qui fait partie de SuccessFactors. Il existe aussi des packages gratuits et sur le web comme le logiciel open-source Ants.

Quels sont les risques/bénéfices d'un tel système? pour la compagnie? pour le candidat?

Les informations liées au recrutement sont centralisées, aussi bien celles des membres de la compagnie, que celles des recrutés. La sélection des candidats potentiels est facilitée. Chaque personne participant au recrutement peut faire ses remarques et recommandations suivant les mêmes principes. La décision finale est prise en fonction de tous les critères émis. Le recrutement interne est possible et naturel. Etant donné le volume de données à gérer, la mise en place d'une solution informatique sera une aide précieuse pour une compagnie.

Risque de confidentialité

Il y a encore 20 ans, les CVs sous forme papier étaient difficilement indexables, et seuls des systèmes d'organisation personnelle aidaient à la gestion des candidats. Aujourd'hui les données relatives aux candidats sont partagées à travers une plus grande base de personnes, sur l'Intranet de la compagnie, et peuvent également  transiter sur Internet.  La sécurité des données devient donc un enjeu des ATS.

Dépersonnalisation du recrutement

La sélection première des candidats devient automatique, il est possible qu'un recruteur ne voit jamais un CV rejeté dans la première phase de sélection. Les candidats doivent ruser pour s'assurer d'une bonne visibilité. Les critères d'engagement changent; en tant que candidat, il faut savoir s'adapter et jouer le jeu des ATS.

L'homme au premier plan dans tous les cas

Il ne faut pas oublier que vous ne voulez pas engager la personne qui vous plait, mais vous devez engager la bonne personne pour votre compagnie. Les hommes sont le bien le plus précieux d'une compagnie, quelque soit la méthode choisie, le résultat doit permettre à votre compagnie de progresser et d'atteindre les objectifs fixés.

mardi 7 mai 2013

Comment alimenter un blog et publier du contenu qui fait mouche

Pourquoi un blog pour une compagnie?

Bien sûr vous devez regarder d'abord quelle est votre audience et publier des articles directement pour cette audience, mais n'oubliez pas les personnes
qui parleront de vous à d'autres. Le but ultime de la publication d'articles est donc de générer du trafic.

Alors pourquoi publier un article sur votre blog?

Pour juste partager

Dans les blogs de bricolage ou de couture, on publie pour partager ses réalisations avec d'autres personnes qui ont la même passion que soi. De temps en temps c'est un blog créé juste pour soi-même, pour se rappeler les pièces réalisées, pour voir sa progression dans sa passion. Le partage est offert à tous et si quelqu'un se manifeste, alors le partage devient à double sens et l'échange commence.

Pour démarquer sa compagnie

Le branding est une façon de montrer qui vous êtes et quelle place vous désirez occuper sur le marché. Expliquez qui vous êtes en tant que compagnie et quels sont vos objectifs.

Pour vendre vos services ou vos produits

Il faut publier de l'information qui est importante pour vos clients. Vos clients ont besoin d'éléments qui vont leur faciliter la vie, qui va les aider à effectuer un acte d'achat, qui va encourager la décision, le passage à l'acte.

Que partager? Le contenu est roi

Une compagnie peut avoir un partage gratuit et simple. Juste partager son job de tous les jours, montrer l'arrière de son travail, raconter une journée type, mettre en scène un rendez-vous avec un client ou avec un fournisseur, ouvrir son calendrier, décrire et photographier ses outils de travail... tout ceci de façon agréable et detendue.
Il ne faut pas seulement penser au but ultime de votre compagnie, vendre, mais juste raconter votre quotidien et partager ses connaissances, ses compétences et son vécu. On pense souvent que son quotidien est fait d'une succession de petits riens. Eh bien, ce ne sont pas les mêmes pour tous et ils peuvent intéresser quelqu'un. Votre manière d'organiser vos rendez-vous, ou de prendre des notes peut intéresser. Ne sous-estimez pas les petites tâches.
Partager ne signifie pas seulement expliquer en long et en large un processus, mais aussi montrer une photo avec un commentaire rapide. Les réactions de votre audience vous éclaireront progressivement vers ce qui les intéressent le plus.

Quand publier? La fréquence de publication

Mettez-vous des objectifs de publication, par exemple études très scientifiques permettent d'optimiser le jour et l'heure de publication mais le principal souci d'un blogueur est généralement d'animer son blog, et de générer du contenu.
publier un article par semaine. Ne soyez pas trop ambitieux au début, un objectif vous permet de ne pas oublier le blog. Et essayez de respecter cet objectif. Si vous publiez plus souvent, pas de soucis, rappelez-vous que le contenu prime sur la quantité et que l'honnêteté prime dans vos publications. Des
Ceci vous permettra d'y penser pendant la semaine. Avoir un carnet et un crayon était l'ancienne méthode pour noter ses idées. Aujourd'hui nous avons tous un outil digital dans notre vie. Ayez une note ou un dossier (par exemple sur Evernote) qui s'intitule "Idées pour le blog" et alimentez-la régulièrement avec des idées, peut-être farfelues sur le moment. Ainsi vous aurez une liste de sujets, dans lequel piocher au moment de publier sur votre blog.

Un exemple: une agence immobilière

Prenons l'exemple d'une agence de vente immobilière. Il existe déjà des blogs sur l'immobilier en France mais encore assez peu de blogs réalisés par une agence immobilière. Le discours est très général pour décrire le marché immobilier en France, les prêts, le home stagging...
  • Les clients vont avoir besoin d'offres de biens immobiliers et bénéficier des connaissances de l'agent immobilier pour vendre leur bien immobilier.
  • Avant l'acte d'achat, il faut mettre quelques critères importants sur papier, quelques objectifs, faire une sorte d'enquête sur les désirs et contraintes de vos clients. Pourquoi ne pas publier une liste de questions que vous posez certainement à tous vos clients lorsque vous les rencontrez? Ainsi ils pourront y réfléchir et mieux définir leurs besoins.
  • Définir une zone géographique pour un bien immobilier est d'une grande importance, et ce n'est pas seulement émettre la préférence d'être près d'une école pour les familles ou d'un commerce ou du bus pour les personnes sans voiture, mais aussi comprendre si le centre ville ou la ferme isolée peut répondre aux besoins des ses clients. Montrer les avantages de chaque type de village, de ville peut répondre aux questions de certains. Vous aimez la photographie et vous vous déplacez souvent, alors pourquoi ne pas ouvrir un compte Instagram ou Pinterest et poster des photos de vos déplacements? des détails qui attirent votre attention? Les photographies vous serviront aussi à illustrer les articles du blog.
  • Le type de maison peut constituer une grande partie de la décision. Un immense garage va être primordial. Certaines personnes vont adorer les escaliers et les multiples niveaux, d'autres vont rechercher une maison de plain pied. Avez vous besoin d'un sous-sol? Une grande surface habitable ou un grand jardin est toujours attirante mais génère des servitudes. Alors prenez des exemples dans votre portefeuille.
  • Avez-vous découvert des astuces de rangement ingénieuses? Partagez les avec vos lecteurs.
  • Interviewez vos clients pour apprendre avec eux ce qui les a le plus aidé durant le processus d'achat/vente. Publiez leurs témoignages sur votre blog, les bons et les moins bons...
Ceci peut concerner la sélection de partenaires, avant ou après l'achat, avant ou après la vente.
  • Avant l'achat les banquiers et les courtiers d'assurance sont certainement des partenaires importants pour vos clients. 
  • Après l'achat ou avant la vente, les artisans de votre région que vous cotoyez sur les chantiers sont une valeur ajoutée pour les futurs clients. 
  • N'hésitez pas à les interviewer rapidement sur un chantier ou à les photographier.

Convaincu?

Votre blog est un espace de partage, parlez avec honnêteté de vos compétences. Les articles parleront pour vous et montreront ce que vous faîtes au jour le jour. Si votre blog est intéressant, alors le trafic généré vous aidera dans votre vie de tous les jours.
Nous pouvons vous aider dans cette démarche, aussi bien pour créer votre blog, que pour le maintenir à jour, et comprendre l'impact qu'il peut avoir sur votre compagnie.

lundi 29 avril 2013

Comment mesurer sa marque employeur?

Il est très difficile de mesurer  les réels bénéfices de la nouvelle communication des départements RH sur les réseaux sociaux, ou sur Internet en général.

Augmentation des candidatures

Il est facile de voir le nombre de candidatures reçues, mais comment juger de l'impact de la campagne "marque employeur" mise en oeuvre?  Une augmentation sensible pourra se confirmer au fur et à mesure que les efforts sur votre marque employeur sont déployés. Recevez vous plus de candidatures d'une certaine classe d'âge ou la répartition reste-t-elle la même? Une analyse plus poussée vous permettra de mettre le doigt sur ce qui fonctionne mieux. Une simple augmentation peut ne refléter que les fluctuations du marché de l'emploi.

"Turnover" des employés

Le turnover (ou rotation/renouvellement du personnel) dans une compagnie est une bonne indication du moral des troupes. C'est un "indicateur décrivant le rythme de renouvellement des effectifs dans une organisation" (Wikipédia).

"La rotation de l'emploi est la demi-somme (ou la moyenne) du nombre de salariés partis et du nombre de salariés arrivés au cours d'une période donnée, divisée par le nombre initial de salariés en début de période (mois, trimestre, année).
une société en 2006 regroupe 100 salariés au 1er janvier. Pendant l'année 2006, 10 sont embauchés et 5 quittent la société.
La rotation de l'emploi sera = (10+5)/2 / 100 soit 7,5 % " (Wikipédia).

Plus ce taux est élevé, moins la compagnie est capable de retenir ses employés existants ou plus elle met des employés à la porte (il ne faut pass oublier que la génération des baby-boomers est en train d'arriver en fin de carrière naturellement). Dans un cas comme dans l'autre, c'est rarement un bon signe. Une compagnie souhaite garder ses employés, surtout une fois que la période d'apprentissage des méthodes de travail est passée.

Former de nouveaux employés prend du temps et coûte donc de l'argent. Il est plus facile de garder ses employés plus longtemps et plus heureux, que de sans cesse re former de nouvelles personnes à la culture de votre entreprise.

Bien sûr, cette mesure unique du turnover ne permet pas d'expliquer la satisfaction des employés vis-à-vis de leur compagnie. Dans une compagnie en croissance qui engage sans cesse (sans perdre ses employés), ce chiffre sera élevé mais sans conséquence négative. Par contre, une compagnie qui licencie à tour de bras ne sera pas attractive et le futur employé devra poser les bonnes questions sur ce phénomène. Internet permet de répercuter les bons bruits, mais surtout les rumeurs destructrices.

Prenons une société stable, qui a un taux de croissance régulier mais pas extraordinaire, un turnover élevé ne sera pas un signe positif, et signifiera que les employés ne restent pas longtemps, juste assez pour se rendre compte qu'ils peuvent trouver mieux ailleurs! Le processus d'engagement est d'autant plus important.


Mesure de l'audience sur Internet

Sur les réseaux médias, pas question de mesurer l'audience avec des statistiques détaillées. Tout au plus peut-on connaitre notre audience potentielle, mais pas nos lecteurs assidus et réceptifs. Le seul indice reste le nombre de Likes ou Share, de commentaires,  de retweet, mais c'est tout. Il est possible de créer des pages spécifiques sur votre site web (les fameuses landing pages) qui sont différentes suivant le réseau social d'où le trafic arrive.

Tant que votre audience ne s'engage pas, vous ne pouvez pas connaître précisement les répercussions de votre campagne "marque employeur". La période ingrate durant laquelle vous avez mis en place des moyens, et celle où les premiers résultats concrets apparaissent, est la plus stressante pour tout le monde. Il faut porter la motivation de tous pour continuer à participer et ainsi assurer le succès et la pérénité de ce projet.

Augmentation des ventes et de la réputation

Une meilleure image de la marque employeur va se reflèter dans tous les secteurs de l'entreprise, et entre autres sur les ventes. Une amélioration de l'image parmi le public jeune est importante, cette génération Y a des pratiques nouvelles et en constante évolution. Ces personnes ont un réseau et parle autour d'eux de leur expérience avec votre compagnie. Si le département RH a bien travaillé sur Internet, toute la compagnie en profite. De meilleurs échos seront réservés aux vendeurs sur le terrain, la confiance sera d'emblée plus élevée, les affaires à gérer pourront être plus conséquentes. Donc les efforts consentis par le département RH bénéficieront à toute la compagnie.

samedi 27 avril 2013

Comment mettre en oeuvre la marque employeur?

Le plus important?

La qualité de l'information, le fait qu'elle soit parfaitement appropriée à votre but: celui de recruter la perle pour votre entreprise. Une fois que vous savez ce que vous désirez communiquer, quels sont les moyens à mettre en oeuvre?

Les moyens à mettre en oeuvre pour publier sur Internet sont multiples. Une base de connaissance sera publiée sur votre site entreprise ou sur un blog dédié au recrutement dans votre entreprise. Une partie très standard avec des offres pour des positions bien connues et bien documentées est nécessaire.

Par contre, de nombreuses questions vont traverser l'esprit de ceux que vous désirez recruter. Et là, les réseaux sociaux vont vous permettre d'interagir avec eux. De cet échange d'informations, vous pourrez retirer de grands enseignements. Cet échange avec vos futurs possibles collaborateurs participent grandement à construire votre image de marque employeur. A travers les réponses que vous apporterez, les candidats pourront se faire une meilleure image de qui vous êtes en tant que compagnie, en tant qu'employeur. De par les questions qui vous sont posées, vous pourrez mieux cerner la communauté à laquelle vous vous adressez et décider si c'est la bonne. Tout échange est riche, alors sautez à pieds joints et choisissez la perle pour votre entreprise.


Quels sont les moyens à mettre en oeuvre?

D'abord il faut être présent là où les gens vous attendent, c'est-à-dire sur votre site web classique. Une partie Recrutement de votre site vous permet de faire passer les informations essentielles, les postions recherchées.

Dans un but d'échange, il faudra être présent là où tout le monde est, donc une page Facebook sur le recrutement dans votre entreprise, bien maintenue et riche en contenus vous amènera de nombreux visiteurs. Un fil Twitter peut être envisagé si vous décidez d'y attribuer des ressources pour y contribuer. Si vous utilisez un media, n'oubliez pas qu'il faut l'entretenir et le faire vivre.

Une page Youtube devrait faciliter les échanges. N'oubliez pas que les  mobiles sont de grands consommateurs de vidéos, alors misez sur des vidéos légères et rapides, mais instructives et passionnantes. Rien de pire que de regarder une vidéo qui ne vous donne aucune information mais avec une musique grandiloquente et des mots vides de sens.

Prenons l'exemple de KFC en France qui vient de déployer une nouvelle page web pour le recrutement. Le secteur de la restauration rapide est en croissance en France et toutes les compagnies courtisent les jeunes. Mais où sont les possibilités d'interaction avec la compagnie?

Des ressources et du temps

Il ne faut pas oublier que tous ces moyens de communication sont consommateurs de temps. Le département RH va dédier du temps à répondre aux commentaires Facebook ou twitter. Comme toujours la communication sur Internet demande du temps et de l'engagement.

jeudi 25 avril 2013

Comment définir la marque employeur dans votre compagnie?

Que signifie la marque employeur pour vous, employeur?

Elle consiste à publier sur Internet, ce qui vous semble important pour attirer des personnes talentueuses, indépendantes et capables de travailler en équipe, respectueuses, pour assurer le succès de votre compagnie. Votre but est de trouver la perle.

Cette compagnie veut s'agrandir, mais faire le bon choix est crucial, aussi bien pour le succès de la nouvelle personne recrutée, que pour vous, que pour votre compagnie. Pas facile avec un marché de l'emploi qui se rétrécit de faire le bon choix. Dans le monde du recrutement, vous êtes confrontés à de nombreux critères
  • le salaire proposé pour le poste
  • le poste proposé avec sa description sur papier, mais aussi tous les non-dits d'un job demandeur et plein de challenges
  • votre réputation en tant que personne, et en tant qu'employeur (par exemple la marché informatique est un tout petit marché, les gens se connaissent bien, les histoires, bonnes ou mauvaises, circulent vite)
  • la perfection qui est toujours recherchée mais existe-t-elle vraiment?
  • les sous-entendus que tout le monde assume mais qui ne sont pas les mêmes.
 Prenons l'exemple d'une grande compagnie américaine qui a des succursales en Suisse: IBM. Leur marque employeur n'est pas encore bien précise en Suisse et reste très traditionnelle. Sur la partie web consacrée au recrutement en Suisse, en allemand, quelques vidéos en anglais, pas de réseaux sociaux pour interagir avec le public en Suisse. Deux timides icônes Twitter et LinkedIn sont disponibles pour les apprentis, mais les liens renvoient vers la campagne Smart Planet des US. Pas facile de savoir ce qui se cache derrière les portes d'IBM Suisse!

Alors comment faire en sorte que chacun postule pour le meilleur poste dans la compagnie qui lui conviendra le mieux?

De part et d'autre c'est bien sûr le partage d'information qui prime, et ce avec honnêteté et éthique. Un mot si difficile à définir aujourd'hui dans ce monde du travail, où la productivité à bas coût est le maître mot.

Du coté de l'employeur, une bonne définition du poste à pourvoir est la clé du succès. Ceci implique aussi une description de l'ambiance de travail, des rythmes, des collègues, de l'environnement, des clients, des conditions du contrat, ... d'une foultitude de choses que nous prenons pour acquises, puisque nous les vivons au quotidien. Rien de plus difficile que de prendre du recul pour décrire son quotidien :-) La sensibilité de chacun s'exprime différemment. Une même situation pourra être ressentie totalement différemment par deux personnes, et encore plus par un homme ou une femme.

Une collecte d'informations diverses et variées

Quelle que soit la taille de votre entreprise, il faut prendre le ressenti du plus grand nombre. De façon à prendre en compte le plus possible d'aspects de votre quotidien et du quotidien de tous les employés. Interrogez vos collaborateurs, ils sont les meilleurs représentants de votre marque employeur.

Certains s'exprimeront mieux par écrit (long ou court), ou par vidéo, ou par simple clip de son rapide, par le dessin ou l'infographie, chacun est différent et son ressenti sera différent.  Laissez parler tout le monde, et faites le tri sur ce que vous voulez publier ou pas. Votre marque employeur doit vous ressembler mais vous avez aussi la possibilité de publier ce que vous pensez être la marque employeur idéale. L'honnêteté doit rester votre ligne de conduite, sinon à un moment ou à un autre, les dissonances se feront entendre et un des partis ne sera plus à sa place.

Vous devez aussi définir au mieux le profil de la personne recherchée. Que ce soit son poste dans les moindres détails, ou la personne et ses différents aspects. N'allez pas recruter un grand communicateur pour écrire des documents ISO à longueur de journée. Refléchissez bien à ce que vous proposez, le temps que vous investissez pour ce travail paiera au moment du processus de l'embauche, et plus tard lorsque le nouvel employé fera partie de votre équipe.

mercredi 24 avril 2013

La marque employeur? Employer brand?

Alors qu'est ce que la marque employeur? Vous avez peut-être vu ce sujet traité sur des blogs français en 2012, ce mot est apparu depuis 2011 dans les médias français. C'est la capacité du département Ressources Humaines de publier de l'information de qualité à destination des futurs employés (aussi bien ceux qui sont dans le processus de l'interview, que ceux qui sont en fin d'études, et qu'il faut courtiser pour les attirer). Il y a désormais deux façons de faire le travail de RH, une façon passive - la vieille école habituée à refuser des CVs -  et une façon active et sûrement plus motivante. Les temps changent pour tout le monde sur le monde du travail.

Le renouveau du département Ressources Humaines

En France le problème du recrutement de personnel qualifié est un problème. Comment être sûr que la personne que vous avez en face de vous, va répondre au cahier des charges du poste à pourvoir? et surtout qu'il va vraiment faire ce que vous lui demandez. En France, un des problèmes des patrons, est d'avoir des employés productifs. Le problème est spécifique à la France et à la protection des employés où il est impossible de licencier un employé qui fait juste ce qu'on lui demande. Allez en Suisse ou en Grande-Bretagne, l'ambiance est différente et plus saine, tout employé sait qu'il peut être renvoyé avec un préavis de 2 ou 3 mois au plus, sans motif particulier. Le marché de l'emploi est beaucoup plus dynamique et il est nettement plus facile de trouver le poste dont on rêve. De nombreux jeunes français diplomés démarrent leur carrière là-bas.

C'est une des raisons qui a poussé Xavier Niel, le grand patron de Free, à fonder l'école 42 Born to Code. Cette structure se propose d'être un vivier de talents de codeurs indépendants et créateurs pour les entreprises françaises.  Gratuitement en 3 ans et sans diplôme final (mais une sacrée carte de visite est promise), des étudiants (triés sur le volet) apprendront le travail en commun, sans note individuelle, et réinventeront l'apprentissage.

Durant le processus d'interview, de nombreuses questions surgissent, mais où regarder pour se renseigner? Est-ce que je dois porter une cravate, que dois-je dire ou ne pas dire, comment réagir face aux questions difficiles? Autant de questions qui vont angoisser le candidat à un poste.

Les départements Ressources Humaines ont décidé de communiquer autour de ce thème, ainsi qu'autour de la compagnie et de ses avantages. La pénurie de talents en France a poussé les entreprises à publier de plus en plus d'informations sur les conditions de travail chez elles, les avantages qu'elles offrent, les profiles recherchés. Le processus de recrutement démarre bien avant d'avoir le diplôme en poche.

Le cas d'école français, repris par tous les blogs de marque employeur, semble être le site  Careers de la Société Générale. Bien sûr tous les réseaux sociaux majeurs sont utilisés: Facebook, twitter, et la vidéo occupe une large place avec une chaîne Youtube. Les deux plateformes de CVs LinkedIn et le hub Viadeo sont actives. Un exemple de marque employeur qui s'est donnée les moyens d'exister.

De nombreuses autres compagnies françaises s'y sont mises comme Danone, BNP Paribas,. .. Encore faut-il que ce ne soit pas que de la poudre aux yeux. Rien ne vaut les videos montrant l'ambiance de travail chez Google pour décrire la marque employeur de Google! Des classements sur l'attractivité des compagnies sont régulièrement publiés. Le classement RegionsJob semble revenir le plus souvent.

L'ambiance d'une compagnie dépend grandement de l'orientation donnée par son directeur. Bien sûr la machine à café et l'eau à disposition sont indipensables, mais c'est surtout l'état d'esprit qui prime, le respect des autres, quels qu'ils soient, et en tout temps. Le stress c'est une chose, mais il n'autorise pas le manque de respect. Une fois la confiance acquise entre collègues, tout est possible et beaucoup plus facile. Et les employés, quels qu'ils soient, sont alors capables de travailler et de produire des résultats, nécessaires pour le succès de la compagnie.

vendredi 12 avril 2013

Les habitudes de consommation passées au crible

Intéressante étude de ComScore qui analyse les habitudes des internautes français. Si la Toile apparaît comme le lieu emblématique de la mondialisation, chaque pays conserve des spécificités marquées et parfois surprenantes.

vendredi 22 mars 2013

WeHeartIt contre Pinterest!

J'ai beaucoup entendu parlé de Pinterest mais je n'ai pas accroché au premier regard.

J'ai donc commencé avec WeHeartIt, un autre outil qui fait exactement la même chose mais dont les explications étaient manifestement plus claires, enfin pour moi!
Si une image vous plait sur une page, vous appuyez sur le petit bouton du menu du browser et toutes les images de la page sont encadrées en rose, vous pouvez alors sur cette même page, documenter votre trouvaille. Pratique et clair.

J'ai donc commencé une collection d'images avec des sets sur tous les sujets du bricolage, de la couture et de la cuisine. Mais il n'y avait pas beaucoup d'actions sur le site lui-même, je reçois des messages régulièrement pour m'inciter à y revenir. La traduction en français pèche un peu (la sourie!), mais au moins il y a un essai de traduction.

Je continue à utiliser WeHeartIt pour mon bricolage, ma base d'images est nettement plus importante. J'aime le site même s'il n'est pas très attractif. La politique des fondateurs de WeHeartIt (un brésilien) me plait également (ne pas diluer le capital de la compagnie mais parier sur une expansion maitrisée).

Ensuite il y a eu Evernote, j'ai installé sur toutes les plateformes de la maison...
mais je n'ai pas du tout accroché et je n'ai pas utilisé plus que la journée d'installation. Pourtant le petit éléphant du logo est mignon et attire le regard. Les fonctionnalités de Evernote sont beaucoup plus nombreuses que juste la fonction images. Cet outil contient beaucoup d'avantages et mérite qu'on se penche sur lui plus longtemps.

Finalement je me suis raisonnée et j'ai plongé mon nez dans Pinterest. La première fois je ne comprenais pas comment faire un Pin, je savais juste repinner une image déjà pinnée  par quelqu'un d'autre. Je n'avais pas compris comment installer le bouton PinIt. Pas très utile, mais des amis autour de moi paraissaient à l'aise...

Aujourd'hui ça va beaucoup mieux, toutes les plateformes de la maison ont l'application installée, mais ce n'est pas encore parfait. Sur Firefox le bouton est tout simple (vraiment très simple) et juste une Bookmark parmi toutes les autres. J'ai enfin installé le fameux bouton sur Safari sur l'iPad, et encore! avec l'aide de ma grande puce de 12 ans, quelle honte! Vraiment pas pratique à faire (je ne vous dis pas, le cut and paste sur iPad, c'est l'enfer) et les explications ne sont pas lumineuses.

Je n'aime pas la façon dont Pinterest fonctionne:
  • quand on veut pinner une photo, alors toutes les photos de la page sont affichées dans une nouvelle page (sans le texte, ni le contexte!) et réduites en taille. Suivant la taille de la page sur certains blogs, ça peut prendre du temps de retrouver l'image en question.
  • sur une page, si plusieurs photos vous intéressent, alors vous devrez faire une photo à la fois et passer à travers le processus cité ci-dessus, pour chaque photo.
Bon point, tout de même, depuis quelques semaines j'ai une dizaine de tableaux, des gens qui suivent des tableaux spécifiques et l'animation autour des pins est amusante. De plus depuis que j'utilise Feedly, toutes les images des blogs que je parcours ainsi, sont automatiquement Pinterest-able, un petit P s'affiche dans un coin de l'image et on peut directement pinner cette image.

Pourtant certaines choses me gênent avec Pinterest:
  • Je pinne toujours l'image originale, depuis que j'ai compris comment ça fonctionne.  Le trafic généré bénéficie ainsi au producteur de contenu, pas au pinner compulsif.
  • Je ne peux pas pinner depuis Facebook, certains contenus existent uniquement sur Facebook et j'aimerai bien pouvoir y revenir plus tard! Je peux le faire avec WeHeartIt et surtout quand c'est mon contenu personnel!
Il y a bien sûr des trucs et astuces pour produire des images que d'autres voudront pinner.  Et ainsi générer plus de trafic sur son contenu.

Conclusion

Pinterest est un outil qui génère beaucoup d'intérêt de la part des utilisateurs, et entre eux. Les investisseurs s'y intéressent également de très près, puisqu'ils peuvent investir dans Pinterest, alors que WeHeartIt ne veut pas d'investisseurs supplémentaires.

Malgré un outil moyennement abouti techniquement, la fonctionnalité de Pinterest prime sur les inconvénients d'utilisation et la communauté enchante. Le monde du social marketing n'a d'yeux que pour Pinterest... dommage.