mardi 17 décembre 2013

Bitcoin: investissement sûr ou risqué?


Voilà la valeur de cette nouvelle devise. En effet qui ne serait pas tenté par un investissement et un gain à court terme?

Mais quelle est cette devise, dont la quantité maximale sera limitée à un montant de 21 millions d'unités, dont toutes les unités ne sont pas encore sur le marché? Une devise que l'on trouve en "minant" sur des ordinateurs très puissants avec des cartes graphiques encore plus puissantes? Dont les unités se stockent dans des portes-monnaies électroniques, et sans attache, ni à un pays, ni à une banque établie? Le bitcoin papier n'ayant une valeur sûre que tant qu'il n'est pas utilisé.

Bitcoin est une monnaie électronique, conçue en 2009 (première description en 2008) par une personne ou un groupe avec le pseudonyme Satoshi Nakamoto. La monnaie peut être générée grâce à un programme informatique, qu'il faut éxécuter ce programme pendant un temps certain pour espérer trouver un Bitcoin. Bitcoin est une monnaie qui n'a pas besoin de banque pour être échangée, mais d'ordinateurs connectés sur Internet, et de particulier à particulier. Pas de frontière, pas de pays qui viennent influencer ce système.

Pourtant des transactions en Bitcoin ont lieu pendant que vous lisez cet article, de nombreuses personnes s'échangent cette devise pour acheter un service ou une marchandise. En Novembre 2013, Richard Branson a annoncé que sa compagnie Virgin Galactic, accepte le paiement en Bitcoin. Ayant lui-même investi dans cette monnaie, il désire encourager tout le monde à se pencher sur cette aventure.

Pour l'instant il est préférable de bien comprendre le principe avant d'investir dans cette devise, ne serait-ce que pour choisir un porte-monnaie suffisament sécurisé au niveau informatique, que ça soit un ordinateur ou un mobile. Internet a engendré une nouvelle mode, mais qui cette fois touche à un domaine jusqu'alors très protégé par les banques et les influenceurs en tous genres: l'argent.

Vu l'enthousiasme généré par cette nouvelle devise, les banques se demandent comment réagir, entre le deni et l'attaque, en simple observateur ou en investisseur actif. Il faut bien connaitre les tenants et les aboutissants de ce marché émergent pour espérer prendre le moins de risques possibles. Mais les risques sont grands car peu nombreux sont ceux qui comprennent parfaitement les algorithmes en jeu, mais quand les risques sont grands, les bénéfices peuvent être aussi grands! Alors à vous de décider.

vendredi 6 décembre 2013

Journaliste entrepreneur?

On entend de plus en plus souvent ce terme de journaliste entrepreneur, mais que regroupe ce nouveau terme? Des journalistes qui se forment en continu, qui se créent une cellule de contacts, qui travaillent en free-lance dans un domaine en lien avec leur formation de journaliste.

Pourquoi tant de journalistes sur le marché?

Les années dorées du journaliste de la presse écrite ou de radio ou de télévision sont révolues. De moins en moins de personnes lisent un journal quotidien ou regardent la télévision, alors les équipes rédactionnelles se réduisent comme peau de chagrin. Alors que faire si vous êtes journaliste?

Il faut réinventer sa profession. 

Tout simplement des hommes et des femmes avec des compétence dans le domaine du journalisme,  qui se tournent vers des nouveaux domaines et acquièrent de nouvelles compétences. Certains partent dans de longs voyages, tout en décrivant leurs aventures sur des blogs payés par des agences de tourisme (ou même par le Tourisme Australien), d'autres ouvrent des agences de communication et s'arrogent la science infuse Internet, mais tous vont essayer de trouver une niche économiquement viable.

Le monde avance très vite...

Aujourd'hui il faut se retrousser les manches et comprendre que chaque individu est en formation continue toute sa vie. Que ça soit un journaliste ou un médecin d'ailleurs! Ne surtout pas se fier à ses acquis car le monde avance à pas de géant dans des directions encore inconnues aujourd'hui.

La révolution Internet date du milieu des années 90 pour le grand public, vingt années plus tard Internet n'est plus qu'un outil, qu'un moyen de communication comme un autre, ou plutôt au-dessus des autres. Plus personne ne peut faire l'impasse d'Internet aujourd'hui, sans prendre le risque de disparaitre.

L'iphone est apparu en 2010, et seulement 3 années plus tard l'iphone n'est plus qu'un outil parmi tant d'autres, mais peut-être plus le seul. Des marques bien moins connues (par exemple Wiko) font bien mieux sans asséner un coup de matraque à votre portefeuille.

Les outils de marketing moderne sont multiples et nombreux. Il faut cependant trouver le set d'outils qui conviennent pour le but qu'on se fixe. De nouveaux outils apparaissent, quelques uns restent, d'autres disparaissent. Le journaliste doit apprendre à utiliser les outils comme Facebook ou twitter pour servir sa cause d'entrepreneur, il doit développer sa solution en incorporant les outils modernes appropriés à sa solution.

Une formation?

De nombreuses formations existent, du classique (école de journalisme réputée comme SciencesPo) au plus exotique. De nouvelles formations apparaissent sans cesse dans ce marchés niche et déjà des formations de journaliste-entrepreneur sont disponibles. Des incubateurs d'entreprises couplés avec des formations seront peut-être la réponse.

Ne surtout pas oublier que seule la volonté de l'individu va permettre au journaliste de devenir un futur entrepreneur. Tout le monde n'a pas l'âme d'un entrepreneur, et une formation ne permettra pas forçement d'en ressortir business man. C'est aussi le challenge des formations business classique. Alors bien réfléchir avant d'investir son temps et son argent dans une formation.

Des compétences dans les deux domaines

Pas facile d'avoir les deux compétences, le journalisme et l'entreprenariat! Il ne suffit pas d'avoir une idée miracle unique, même si c'est la première étape pour créer une entreprise. Il va falloir la réaliser en générant une source de revenus satisfaisantes. Donc il va falloir repérer une opportunité, la documenter, parler avec des investisseurs potentiels, réaliser son idée, trouver des partenaires et négocier, utiliser des outils appropriés, monter une équipe de travail, la gérer efficacement, trouver un public cible, satisfaire ses clients sur la durée, et surtout ne pas oublier de se faire plaisir.

Alors?

Ce sont les challenges habituels de tout chef d'entreprise. Plus d'une entreprise est née grâce des personnes peu formées mais pleine d'enthousiasme. Soyez Passionné pour la solution que vous mettez au point et faites tout ce qui est en votre pouvoir pour que le marché vous reconnaisse. Il n'y pas de recette miracle pour réussir, chaque époque nous livre de nouvelles histoires de succès entrepreneurial.